Un croustillant secret…

Rock The Casbah Rock-The-Casbah_portrait_w193h257

Combien sommes-nous à avoir de lourds secrets de famille qui planent tranquillement au-dessus de nos têtes ? Hum…

Vous avez tous connu une famille ou même peut-être la vôtre à qui un jour, un énorme secret a éclaté, au moment d’un décès par exemple. D’ailleurs, c’est généralement lors d’un décès que l’on découvre un sacré pot aux roses.

Et c’est grâce à mon statut de blogueuse que j’ai pu découvrir la semaine dernière, quel était le secret qui sommeillait depuis toujours au sein d’une riche famille marocaine…

Tanger et ses plages, ses couchers de soleil et toute sa poésie. Tanger et ses hauteurs  dans lesquelles se trouve une somptueuse villa qui n’abrite qu’une majorité de femmes au sein d’une même famille. Rien que pour ça, on peut imaginer que tout ce qui est propre à la femme, comme les pleurs, les rires, la sensibilité ou encore les coups de théâtre, ne font que hanter avec tant de vie, les murs de cette maison à la fois folle et pleine de sagesse.

Malheureusement, le drame frappe soudainement à la porte de ce carnaval familier. Le patriarche meurt laissant derrière lui, sa femme, ses trois filles et… Le début des emmerdes.

Commence alors les trois jours traditionnels de deuil. Trois jours durant lesquels, une des soeurs, actrice aux Etats-Unis et vue comme le mouton noir de la famille, va rejoindre Tanger pour la triste occasion. Trois jours durant lesquels, ces quatre femmes vont régler leur compte sous les yeux de la grand-mère chic et au caractère bien trempé et sous les yeux de la domestique, au service depuis « on ne compte plus les décennies ».

La mère est froide, belle et se tient aux règles des coutumes locales, peu importe le prix à payer. Le sacrifice est sa grande force.

La première soeur est aussi belle que sa mère. En pleine crise existentielle, elle se soulage à coups de Heineken et d’opérations esthétiques et de khôl sur les yeux.

La deuxième soeur est moins jolie avec ses lunettes de professeur d’école. Son air coincé la rend pourtant attachante. Elle pense toujours devoir donner le meilleur de soi pour Dieu.

La troisième soeur simple et jolie, est la plus exotique de sa tribu puisqu’elle a décidé d’épouser « un américain ». Rejetée, c’est donc de tout évidence la grande gueule de la famille. La seule qui ose s’exprimer.

Durant ces trois jours, le couscous sera un repas de fête où l’humour, le sarcasme, les vérités, les mensonges, les crises et l’amour nourriront sans cesse l’esprit du spectateur.

Ce film est un joli coup de coeur comme on dit, car les tabous et les secrets de famille n’ont pas de frontière. On peut-être noir, blanc, café au lait, jaune, rouge, peu importe notre sang et nos origines, finalement cette famille et ses déboires pourraient être les nôtres. La seule différence, c’est que nous ne sommes peut-être pas encore au courant…? Ou certains déjà pourraient imaginer la zizanie que provoquerait la perte d’un patriarche ou d’une reine mère…

Sincèrement, ça fait plus d’un an que je n’ai pas vu un « bon film » au cinoche (excepté l’excellent Argo). Et vu le prix d’la place… Et ben ça fait un peu c**** pour restée polie ! 😉

Rock The Casbah (bande annonce) n’a pas le budget ni l’affiche d’un Astérix et Obélix, mais celui-là vaut bien son ticket pour les salles obscures ! Sachez les mecs que ce film n’est pas un film féminin en soi. Lors de ma séance, il y avait aussi des hommes… 😉

Je vous souhaite un bon moment de plaisir si je vous ai suffisamment convaincue et vos retours sont les bienvenus !

Merci à Gamongirls pour m’avoir invitée lors de cette projection et à Laïla Marrakchi pour avoir répondu à nos questions. Après ce deuxième film à son actif on ne peut lui prédire, qu’un brillant mektoub ! 🙂

Astrid El Chami

 

Article précédent
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Marciano

     /  septembre 14, 2013

    Je vais allé voir ce film c’est sur!!!! 🙂
    Car je pense qu’a un moment on s’y retrouvera lol
    xoxo

    Réponse
  2. Bonjour,

    J’ai adoré votre post
    Superbe billet sur ce spectacle …voilà, ce me semble, ce que devrait être la communication entre équipe artistique et public..

    Quelle science du storytelling et quelle complicité immédiate avec le lecteur !!!
    Parler ainsi avec les sens et le cœur et l’âme de l’être humain : wahouu !!!!

    Bravo.
    Cie Michel B au Théâtre Espace Marais

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :